Intelligence émotionnelle : le guide pour collaborer avec tes émotions

L'intelligence émotionnelle te permet de comprendre, et surtout résoudre le paradoxe suivant :

Pourquoi agit-on parfois contre notre propre intérêt...
... même si on sait ce qu'on devrait faire à la place ?
  • Tu te laisses marcher dessus... alors que tu sais que tu devrais t'affirmer
  • Tu t'accroches à une relation toxique... alors que tu sais que tu devrais t'en éloigner
  • Tu procrastines jusqu'au dernier moment... alors que tu sais que tu devrais t'y mettre maintenant

On sait ce qu'on devrait faire... mais on n'y arrive pas.
Et on s'en veut.

C'est pourtant simple, non ?

Et bien en vérité... on s'y prend mal.
Et la meilleure manière de changer ça, c'est de développer ton intelligence émotionnelle.

Alors...

Comment agir dans ton propre intérêt au lieu d'avoir des comportements auto-destructeurs ?

C'est le sujet de cet article.



Pourquoi agit-on contre notre propre intérêt ?

  • Arrêter de fumer
  • Oser poursuivre ses rêves
  • S'affirmer
  • Mettre fin à une relation toxique
  • Arrêter de procrastiner et de s'auto-saboter

On a beau savoir qu'on a un de ces problèmes... ça ne le résoud pas pour autant.

C'est parce que ces problèmes se situent au niveau émotionnel.
Tu peux les comprendre au niveau intellectuel, mais ça ne suffira pas.

Ces problèmes étant des problèmes émotionnels... il faut les résoudre au niveau émotionnel. Et bien sûr : ils auront uniquement des solutions émotionnelles.

Et la source du problème, c'est un problème de communication entre ta raison et tes émotions :

  1. Soit tu essaies de dominer tes émotions par la volonté et la raison : tu n'écoutes pas assez tes émotions et ton corps, tu tires sur la corde...
  2. Soit tu laisses ta raison se faire dominer par tes émotions : tu écoutes trop tes émotions et tu leur laisses le champ libre, ce qui te mène à des comportements irrationnels et des humeurs en dent de scie...

Si tu n'écoutes pas assez tes émotions, elles finissent par se venger : procrastination, stress, maladies, voire burn-out et cancer.

Si tu écoutes trop tes émotions, ta raison vient te blâmer de n'être qu'un sale petit *** irrationnel, et tes émotions se vengent en retour (en sabotant toute rationalité restante).

Dans les deux cas, ce n'est pas en continuant ce que tu as toujours fait que ça va changer.

La clé de l'intelligence émotionnelle, c'est de faire communiquer ta raison et tes émotions de manière équilibrée. Sans que l'un domine l'autre.


Imagine que ton intelligence est fractionnée en 2 cerveaux :

Le cerveau rationnel et le cerveau émotionnel : les deux frères ennemis

L'intelligence émotionnelle et le concept des deux cerveaux - émotionnel et rationnel

Non, je ne vais pas te parler de cerveau gauche et de cerveau droit...

  • Le cerveau rationnel, c'est la partie de toi qui pense en mots et qui calcule. C'est celui que tu utilises pour remplir ta déclaration d'impôts. C'est l'adulte responsable en toi.
  • Le cerveau émotionnel, c'est la partie de toi qui pense en images et en intuitions. C'est celui qui a envie de déchirer tes comptes et danser sur la table. C'est parfois un enfant capricieux.

Cerveau rationnel

Cerveau émotionnel

Verbal

Non verbal

Il correspond à ta volonté, ta raison, ta capacité d'analyse

Il correspond à tes émotions, tes intuitions, tes pulsions et tes instincts

Il pense en phrases et en idées

Il pense en images, sensations, intuitions et émotions

Tu l'utilises plutôt de manière délibérée

Tu l'utilises de manière automatique et involontaire

Il est très énergivore et se fatigue vite

Il ne te demande aucun effort : c'est ton système par défaut

Il est méthodique, précis et impartial

Il est créatif, intuitif et chaotique

Il calcule, réfléchit et analyse

Il imagine, ressent et suppose

Il va lentement mais se trompe peu

Il va extrêmement vite mais manque de précision et se trompe souvent

Ce modèle me vient du livre Everything Is Fucked de Mark Manson qui se base lui-même sur le modèle Système 1 / Système 2 : Les deux vitesses de la pensée, un livre de Daniel Kahneman (voir le résumé sur Wikipédia).


Maintenant, imagine que ta conscience est représentée par une voiture.

On a tendance à se dire que c'est le cerveau rationnel qui conduit, l'adulte responsable, et que le cerveau émotionnel, l'enfant, fait le copilote et parfois crie TOURNE À DROITE, ILS ONT DES GLACES À LA FRAISE !!!!

Le cerveau rationnel se demande si c'est raisonnable, et si oui, il tourne tranquillement à droite en mettant son clignotant.

Mais le cerveau rationnel est arrivé plus tard dans l'évolution. Ce n'est pas lui qui nous a permis d'éviter le plus de dangers, ce n'est donc pas lui qui est aux commandes :
Le cerveau rationnel est seulement copilote.

C'est le cerveau émotionnel qui conduit ta conscience.

C'est pour ça que tu vas faire une chose même si tu sais que tu devrais plutôt en faire une autre. Rationnellement, tu sais ce que tu devrais faire, mais émotionnellement, tu veux autre chose.

Une jolie métaphore pour te représenter ça, c'est de t'imaginer que ton cerveau rationnel est sur un éléphant et le dirige. L'éléphant c'est ton cerveau émotionnel. Le rationnel pourra crier les directions autant qu'il veut sur l'éléphant, en fin de compte, c'est l'éléphant qui décide où il va...

La métaphore de l'éléphant pour comprendre l'intelligence émotionnelle

Et j'imagine qu'on est d'accord :Crier contre l'éléphant sera contre-productif...

Pourtant, crier comme ça sur notre cerveau émotionnel, on le fait souvent. Parce que notre culture nous a appris à le faire :

Tu cries sur l'éléphant...

  • Quand tu te blâmes parce que tu as procrastiné toute la journée en scrollant sur ton téléphone.
  • Quand tu n'as pas osé aller parler à cette personne qui te plaisait.
  • Quand tu n'as pas osé t'affirmer et défendre tes idées.

Et plein d'autres raisons "rationnelles" de te blâmer.

Ces 2 cerveaux, notre culture nous a appris à les faire se battre. Ce sont deux frères ennemis...

L'intelligence émotionnelle, c'est apprendre à les faire communiquer.


Qu'est-ce que l'intelligence émotionnelle ? Définition

Pour l'exprimer simplement :

L'intelligence émotionnelle, c'est ta capacité à composer avec tes émotions et celles des autres pour avancer dans la direction suggérée par ta raison, tout en respectant les besoins de chacun.

L'intelligence émotionnelle rassemble ainsi plusieurs compétences :

  1. Percevoir tes émotions et celles des autres, les identifier et évaluer leur intensité
  2. Exprimer tes émotions sans qu'elles te submergent
  3. Réguler tes émotions et celles des autres
  4. Intégrer tes émotions et celles des autres dans tes raisonnements
  5. Comprendre l'éclairage que ces émotions t'apportent sur une situation
  6. Tirer des actions concrètes pour améliorer efficacement une situation
  7. T'auto-motiver pour appliquer ces actions et persévérer sur la durée
  8. Utiliser ton empathie et ton intuition pour appliquer toutes les compétences précédentes de manière adaptée dans tes relations avec les autres
L'intelligence émotionnelle c'est la manifestation concrète de ces compétences en temps voulu, de manière adéquate et proportionnée afin d'être efficace dans une situation donnée.

Daniel Goleman, psychologue expert du sujet

Pour construire cette liste de compétences, j'ai fait une synthèse des travaux de Peter Salovey et John Mayer et de ceux de Daniel Goleman sur l'intelligence émotionnelle.


En développant ton intelligence émotionnelle, tu apprendras à...

  1. Gérer tes émotions et en faire des amies pour prendre de meilleures décisions
  2. Te remettre des blessures de ton passé qui te hantent sans que tu ne le saches
  3. Apprendre à t'aimer, te foutre la paix et apprécier ta vie comme elle est
  4. Avancer de manière durable en direction de tes objectifs, sans te surmener
  5. Fluidifier tes interactions sociales et résoudre les conflits sans dommages collatéraux

Appliquons ceci à nos 2 cerveaux préférés :

L'intelligence émotionnelle consiste à rééquilibrer la balance entre ton cerveau rationnel et ton cerveau émotionnel pour qu'ils communiquent et travaillent ensemble, au lieu de se faire des crasses.

Elle consiste donc à aligner leurs envies dans la même direction, la direction que le cerveau rationnel a suggéré. Pour construire cette direction, le cerveau rationnel s'appuie sur ses propres calculs mais aussi sur les éclairages du cerveau émotionnel.

Le cerveau émotionnel donne l'élan qui nous fait passer à l'action, tandis que le cerveau rationnel suggère la direction.

Rappelons-le, c'est le cerveau émotionnel qui conduit et qui choisit la direction finale, mais avec de la pratique (de la patience, et beaucoup de compassion), le cerveau rationnel peut l'influencer.

Si tu parviens à faire travailler tes deux cerveaux dans la même direction, le rationnel peut canaliser la formidable énergie de l'émotionnel et t'emmener très, très loin.

Imagine faire courir un éléphant. Il prend du temps à démarrer, mais une fois qu'il est lancé à toute vitesse... 

Tu ne peux plus l'arrêter.


Comment développer son intelligence émotionnelle avec les 2 cerveaux

Développer ton intelligence émotionnelle revient à entraîner ton cerveau rationnel à écouter ET influencer ton cerveau émotionnel pour avancer dans la direction que tu veux.

Et donc pour ça, il faut jouer le rôle de médiateur interne pour faire communiquer tes 2 cerveaux.

Alors, concrètement, comment on fait ça ?

Avec un dialogue intérieur :

Tu poses des questions dans ta tête à ton cerveau émotionnel, tu attends sa réponse, et tu réponds en fonction. Comme une conversation :

  • D'un côté tu as ton cerveau rationnel. Tu en prends le contrôle consciemment pour poser des questions à ton cerveau émotionnel.
  • De l'autre, tu as ton cerveau émotionnel. C'est comme un enfant de 5 ans timide : ses réponses ne sont pas très explicites, alors tu joues à chaud froid en lui posant des questions simples, à deux réponses possibles.

Tout de suite, un exemple.

Comment j'ai convaincu mon cerveau émotionnel d'écrire cet article, via un dialogue intérieur :

Comme je suis perfectionniste, je me mettais la pression pour écrire cet article, et c'était trop pour mon cerveau émotionnel : il ne voulait pas écrire, il préférait procrastiner pour éviter de s'y confronter. Mais je l'ai persuadé de s'y mettre quand même.

Le déroulé de mon dialogue intérieur :


Tu te sens bien ? - moi, via le cerveau rationnel

Non - le cerveau émotionnel

C'est de la peur ?

Oui

Est-ce que c'est parce que je te mets trop la pression pour écrire cet article ?

Oui

Et s'il n'y avait pas cette pression, tu apprécierais qu'on écrive cet article ?

Oui

Okay, et si plutôt que finir l'article, on se dit qu'on termine cette partie puis on va regarder la série que tu adores, ça t'irait ?

Mouais...

Mouais quoi, c'est l'article ou la récompense qui te gêne ?

La récompense.

Ah, tu préfères lire un roman ?

Oui...

Okay, ça me va. C'est tout bon pour toi ?

Oui !

Génial ! On s'y met.


Ça te paraît ridicule ? Essaie avant de juger 😉

C'est rudement efficace.


Pratiquer le dialogue intérieur, en 4 étapes

Développer son intelligence émotionnelle avec la pratique du dialogue intérieur

Voyons étape par étape comment tu peux appliquer ce dialogue.


1. Prendre le contrôle du cerveau rationnel et poser des questions

On va tenter directement un mini exercice :

Inspire profondément et expire un bon coup.

Puis :

Tout en portant attention à ce que tu penses, pose-toi la question suivante dans ta tête : 

Comment est-ce que je m'appelle ?

Et écoute la réponse...


Tu as entendu une mini pensée qui t'a donné ton prénom, n'est-ce pas ?

Tu peux essayer en te posant d'autres questions, en te demandant le prénom des membres de ta famille, par exemple.

L'intuition, c'est la réponse qui vient automatiquement dans ta tête quand tu te poses une question. C'est ta première pensée. Cette voix, c'est ton intuition, c'est ton cerveau émotionnel.

Et c'est sur cette voix que se repose le dialogue intérieur.

Si tu attends plus longtemps que la première pensée, ça ne sera plus le cerveau émotionnel mais le cerveau rationnel qui répondra.


La première étape, c'est donc te poser des questions dans ta tête et de réussir à entendre la réponse de ton intuition.


2. Localiser le cerveau émotionnel et lui adresser tes questions

Maintenant, pour mieux dialoguer avec le cerveau émotionnel, il faut que tu t'adresses directement à lui.

Essayons un deuxième exercice :

De nouveau, inspire profondément et expire un bon coup.

Puis :

Localise l'émotion qui est vivante dans ton corps :

Les tensions, la chaleur et les mouvements dans ton coeur, ta mâchoire, ta gorge, tes poings, ton ventre...

Est-ce que c'est agréable ou désagréable ?

Essaie de localiser le centre de l'émotion.

Et maintenant, imagine-toi qu'à la place de cette émotion, il y a un enfant d'environ 5 ans.

Cet enfant, c'est toi plus jeune.

Cet enfant, il a besoin d'amour.

Et maintenant, adresse-lui cette question dans ta tête :

Salut toi, comment est-ce que tu te sens ?

Dirige la question vers ton enfant intérieur, localisé au centre de l'émotion, dans ton corps.

Et écoute la réponse...

Tu as réussi ?

Ça y est, tu as établi le premier contact !


3. Dialoguer avec le cerveau émotionnel, avec compassion et bienveillance

Le dialogue que tu vas avoir avec ton cerveau émotionnel, personnifié par cet enfant, doit se dérouler avec plein de compassion et de bienveillance.

Comme si tu écoutais un enfant que tu veux consoler.

Le maître-mot ici est accueillir : accueillir ses réponses, sans aucun jugement... Même si tu as l'impression d'être ridicule. 😉

Cet enfant est timide et intuitif.

Il ne va pas forcément te répondre avec des mots, mais plutôt avec des images, des sensations et des intuitions. Et des émotions bien sûr.

Et timide dans le sens où tu vas lui poser des questions, et il va te répondre avec des réponses peu explicites ou détaillées. Alors il faut creuser, patiemment, en posant des questions avec deux réponses possibles plutôt que des questions ouvertes et se diriger en jouant à chaud froid.

Plus tu pratiqueras, plus ton intuition se développera, et plus tu pourras poser des questions ouvertes ET comprendre la réponse que tu reçois.

Le but ici étant d'influencer ton cerveau émotionnel à faire ce que tu veux faire :

  • Te motiver à travailler sur un projet
  • Oser faire quelque chose qui te fait peur
  • Etc.


4. Négocier et présenter les bonnes motivations pour le mettre en action

Une fois que tu as compris comment dialoguer avec ton cerveau émotionnel, c'est là que tu cherches à le motiver pour faire ce que tu veux, tout en te sentant bien. Parce que si tu te sens mal, tu ne vas pas aller bien loin.

La clé, c'est de motiver ton cerveau émotionnel à faire ce que tu veux lui faire faire en lui présentant les bonnes carottes. Et bien sûr, ces carottes seront émotionnelles :

  • Soit un pourquoi fort : je veux terminer cet article pour aider des gens à se sentir mieux et avancer sur leurs propres projets.
  • Soit une récompense type plaisir : une fois que j'ai terminé cet article, je m'autorise à faire telle chose qui me fait plaisir.
La motivation avec une carotte émotionnelle

Rappelle-toi que le cerveau émotionnel c'est l'éléphant qui décide où il va. Si la carotte émotionnelle que tu agites devant sa trompe ne lui convient pas, il ne bougera pas, ou alors pas là où tu veux qu'il aille.

Voici quelques principes illustrés pour influencer ton cerveau émotionnel :

  • Lui proposer de travailler 1h. Si 1h c'est trop, réduire à 30 min. Si c'est encore trop, réduire jusqu'à ce que la quantité ne fasse plus peur. Ça marche avec tout : le nombre d'abdos à faire, le nombre de pages à lire, le nombre de mots à écrire...
  • Lui proposer de travailler 1h et ensuite une récompense plaisir. Regarder une série, une vidéo YouTube, lire un livre qui te plaît, écouter de la musique, manger quelque chose, sortir te balader, voir un ami, etc... 
  • Faciliter l'action que tu veux lui faire faire. Par exemple si tu veux courir : prépare tes affaires de sport la veille à côté de ton lit, mets-les en t'habillant le matin, comme ça pour courir il te suffit de sortir de chez toi et... courir.
  • Rajouter de la friction pour ce que tu veux éviter. Si tu veux réduire le chocolat, n'en achète simplement pas, ou alors range-le à la cave. Tu vas vite diminuer. Si tu veux te lever directement quand ton réveil sonne, mets-le à l'autre bout de ta chambre, ou mieux, télécharge une application réveil qui ne s'arrête que quand tu scannes un QR code, que tu as affiché dans ta salle de bain. J'ai fait ça un moment, c'était radical.


Une fois que tu seras capable d'influencer ton cerveau émotionnel, ta vie sera beaucoup plus simple...

À quoi ressemblera ta vie si tu cultives ton intelligence émotionnelle

Imagine...

  • Tu prends conscience au moment où elles arrivent des émotions dans ton corps et ton esprit.
  • Tu es capable de les identifier, les nommer, et si besoin les exprimer.
  • Tu les gères sereinement, en décodant facilement le message qu'elles t'apportent.
  • Tu utilises ce message pour prendre des décisions éclairées, mêlant rationnel ET émotionnel.
  • Tu choisis les actions à prendre, et tu t'assures qu'elles conviennent à ta raison ET tes émotions (et celles des autres si d'autres sont impliqués).
  • Tu t'harnaches à tes émotions comme à des chevaux et tu t'auto motives pour agir dans le sens que tu as décidé. Comme tes émotions sont avec toi, tu vas vite et loin.
  • Sur le chemin, tu écoutes tes émotions et tu ajustes la vitesse et la direction en fonction pour rester aligné avec tes valeurs ET respecter le rythme de ton corps.
  • Avec les personnes que tu rencontres, tu sens intuitivement quoi dire pour les persuader que ta vision est dans leur intérêt, comment les réconforter si elles vont mal et comment désamorcer les conflit et trouver un bon compromis avant qu'il n'y ait trop de dégâts.

Bref, tu es équipé·e pour une belle vie.



Loïc

Articles similaires :

Tags de l'article :

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}
>