La différence entre haut potentiel, zèbre, surdoué, surefficient, etc…

On entend parler des hauts potentiels, des zèbres, des surdoués, des surefficients, des précoces, des hypersensibles... mais quelle est la différence ? Lesquels sont des synonymes, et lesquels ne le sont pas ?

Ensemble, on va mettre tout ça au clair. On va :

  • Définir chaque appellation
  • Comparer les appellations entre elles
  • Voir leurs avantages et leurs inconvénients
  • Déterminer quels sont les synonymes... et lesquels ne le sont pas !

Commençons par définir le terme central, celui avec lequel on va comparer toutes les appellations :


Qu'est-ce qu'un Haut Potentiel (HP) et un Haut Potentiel Intellectuel (HPI) ?

Un haut potentiel intellectuel qui joue aux échecs

J'utiliserai de manière interchangeable haut potentiel intellectuel et haut potentiel.

Un haut potentiel (intellectuel), abregé HP ou HPI est une personne avec un QI de 130 ou plus. C'est la définition la plus commune, mais elle n'est pas partagée par tous.

Certains experts définissent le HPI uniquement avec le QI supérieur à 130, d'autres le définissent plutôt avec un fonctionnement psychologique et affectif particulier (hypersensibilité, hyperlucidité, pensée en arborescence...), et d'autres encore combinent les deux définitions.

On va se baser sur la définition du QI supérieur à 130, parce que c'est la plus stable et la plus claire :

On définit le haut potentiel comme le fait d'avoir un QI de 130 ou plus.
Ensuite seulement on voit comment fonctionnent et à quoi ressemblent ces personnes.

Et pas l'inverse :
On ne définit pas un fonctionnement flou : penser beaucoup et être sensible, et ensuite on laisse des milliers de personnes se définir comme haut potentiel "parce qu'elles pensent beaucoup et sont sensibles"... alors que leur QI ne correspond pas au QI d'un haut potentiel.

C'est ce qu'il s'est passé avec beaucoup des termes suivants...


Différence entre les termes de la douance les plus confondus

Haut potentiel ou surdoué ?

Il n'y a strictement aucune différence entre les HPI et les surdoués : les deux sont définis comme ayant un QI de 130 ou plus.

Surdoué fait très prétentieux, il est associé à plein de préjugés et sous-entend qu'on est meilleur que les autres. Pour ces deux raisons il passe très mal en conversation quand on se dit "surdoué". Je l'utilise rarement dans mes articles, et presque jamais à l'oral.

C'est pour ça qu'on lui préfère généralement le terme "doué", "haut potentiel", "zèbre" ou d'autres termes moins connus.

Haut potentiel fait un peu moins prétentieux, mais ce n'est pas parfait non plus. Ça sous-entend :

  • que les autres non-HPI ont un potentiel plus bas... mouais
  • qu'on a un potentiel à révéler, et on se met une grande pression si on n'y arrive pas... bof

C'est notamment pour ça que le terme zèbre a été inventé...


Haut potentiel ou zèbre ?

Pourquoi zèbre pour surdoué ou haut potentiel

Zèbre est un terme inventé par Jeanne Siaud-Facchin pour décrire les personnes surdouées ou à haut potentiel (surdoué = haut potentiel).

Le but était de se défaire du poids des préjugés du mot surdoué, notamment parce qu'elle s'était rendu compte avec ses patients que beaucoup de HPI souffraient... Elle a alors inventé le terme zèbre dont l'origine décrit bien ses patients HPI...

Si tu veux en savoir plus : Pourquoi dit-on zèbre pour haut potentiel ou surdoué ?

Le problème, c'est que le terme zèbre a été conçu pour décrire le fonctionnement des HPI qui souffraient... mais le terme décrivait mal la personnalité des autres HPI, ceux qui ne souffraient pas particulièrement de leur fonctionnement.

C'est ainsi qu'on en est arrivé à la personnalité zèbre, une grosse erreur des psys :
Pourquoi la "personnalité zèbre" n'existe pas : l'erreur des psys

Résultat, le terme zèbre décrit un seul type de HPI, les plus idéalistes et sensibles d'entre eux, mais pas les autres.

Néanmoins, même si l'origine du terme n'est pas idéale, on peut considérer que :

zèbre = haut potentiel = surdoué = les personnes qui ont un QI supérieur ou égal à 130

Zèbre, c'est le terme que j'utilise le plus, notamment à l'oral avec mes proches qui connaissent.
Et quand quelqu'un présente des caractéristiques du fonctionnement zèbre / HPI, mais que je ne suis pas sûr qu'il soit à 130, alors je dis que la personne est zébrée ou rayée.

Le problème du terme zèbre, c'est qu'il est moins connu que surdoué ou haut potentiel. Mais il est aussi associé à moins de préjugés. Certains le trouvent enfantins. Perso, j'aime bien.


Haut potentiel ou hypersensible ?

A priori, tous les hauts potentiels sont hypersensibles. Mais les hypersensibles ne sont pas tous hauts potentiels. Il suffit de comparer la proportion dans la population :

  • Il y a ~2,3% de hauts potentiels dans la population, par définition du QI
  • Il y a ~15-20% d'hypersensibles selon Elaine N. Aron (qui a beaucoup étudié et popularisé le concept d'hypersensibilité)

Donc forcément, tous les hypersensibles ne peuvent pas être hauts potentiels.

Pour les hauts potentiels et l'hypersensibilité :
Les HPI sont tous hypersensibles, mais leur hypersensibilité ne se manifestera pas forcément de manière visible ou classique.
L'hypersensibilité peut être sensorielle : ils reçoivent plus d'informations de leurs 5 sens.
Et quand bien même elle est émotionnelle, les émotions peuvent être très intenses à l'intérieur, sans qu'elles se voient à l'extérieur : ce ne sont pas forcément des gens très expressifs et très émotifs qui pleurent facilement. Les émotions peuvent être intériorisées et gérées autrement.

Pour plus d'informations sur la différence, je t'invite à aller voir mon article sur le sujet :
Hypersensible ou haut potentiel ? La différence point par point


Haut potentiel ou surefficient mental ?

La surefficience mentale est un terme inventé par Christel Petitcollin dans son livre Je pense trop pour parler des personnes qui pensent beaucoup et sont très sensibles. Les surefficients mentaux, abrégés surefficients représentent selon elle environ 15% de la population.

J'ai écrit tout un article sur le sujet : Surefficience mentale : 3 stratégies pour canaliser ton mental

Je ne sais pas bien comment elle a trouvé la proportion de la population que représentent les surefficients. En écoutant ses interviews, j'ai eu l'impression qu'elle y était allée "à la louche".

Christel Petitcollin est coach, pas psy, ni chercheuse. Sa définition est donc une synthèse des clients qu'elle a coaché qui présentaient ces caractéristiques, elle n'est pas étayée par des recherches.

En regardant les caractéristiques des surefficients, on remarque qu'elles ressemblent à des rayures du zébrisme ( ≥ 130 de QI) :

  • L'hypersensibilité
  • La pensée qui tourne tout le temps

En supposant que les surefficients représentent vraiment 15% de la population, on peut imaginer que :

Les surefficients sont les personnes avec un QI de 115 ou plus.

En effet, celles-ci représentent 15,9% de la population, et logiquement, plus on s'approche des 130 de QI, plus on s'approche des caractéristiques associées.

C'est une théorie de ma part pour mieux appréhender les surefficients :

Haut potentiel et surefficience mentale - la différence

On peut se dire que les surefficients sont les zébrés : les personnes qui ont des rayures de zèbre, mais pas autant que de vrais zèbres à 130 de QI. Ils partagent donc certaines forces et certaines souffrances, mais pas dans la même teneur : les zèbres restent plus intenses, à la fois dans leurs forces et dans leurs difficultés.


Haut potentiel ou précoce ?

On parle de précocité pour désigner un enfant en avance par rapport à ses camarades du même âge. L'avance peut être scolaire, mais pas que. On voit souvent qu'un enfant est précoce quand il comprend et parle de choses qui ne sont pas de son âge.

On parle ici de précocité intellectuelle. On utilise alors le terme EIP, pour Enfant Intellectuellement Précoce. C'est le terme adopté par l'État français pour désigner les enfants hauts potentiels.

Maintenant, il est important de faire une disctinction :
Il y a la précocité intellectuelle apparente, et la précocité intellectuelle réelle.


1. La précocité intellectuelle apparente est un signe du haut potentiel intellectuel :

C'est quand on voit un enfant en avance à l'école : il est précoce par rapport aux autres enfants de son âge.
Mais un enfant peut être plutôt précoce (précocité apparente), sans être haut potentiel : il peut avoir un QI de 115, ce qui le place déjà dans les 15% d'enfants les plus en avance, sans qu'il soit haut potentiel, dans les 2,3% les plus en avance intellectuellement.

Si on remarque une précocité apparente, c'est un indice. On fait alors passer un test de QI à l'enfant et on voit ainsi s'il est haut potentiel, avec au moins 130 de QI.


2. La précocité intellectuelle réelle est une caractéristique du haut potentiel intellectuel :

La personne est réellement plus performante intellectuellement que les personnes de sa tranche d'âge : c'est précisément ce que mesure le quotient intellectuel.
Mais cette précocité n'est pas forcément visible de l'extérieur :

  • Un enfant peut ne pas présenter d'avance apparente à l'école mais quand même avoir un haut QI
  • Un enfant peut être en retard, en difficultés ou en rejet de l'école, et quand même avoir un haut QI

Un enfant peut également être plus mature intellectuellement que son âge, tout en gardant la maturité émotionnelle des enfants de son âge. On parle alors de dysynchronie. Et la précocité n'est pas si apparente.

Une personne, enfant ou non, est haut potentiel tant qu'elle a un haut QI, et elle est haut QI tant qu'elle performe dans les 2,3% meilleurs pour le test de QI.

On oublie souvent que cette précocité reste présente à tout âge. C'est parce qu'on confond l'avance et la performance : les enfants précoces sont en avance parce que intellectuellement plus performants.

Ces enfants précoces grandissent et deviennent des adultes. Et un adulte précoce, ça ne veut rien dire : la précocité apparente a disparu. Par contre le fonctionnement atypique lui n'a pas disparu, la performance intellectuelle est restée :

Un enfant précoce grandit pour devenir un adulte zèbre.

Un adulte à haut potentiel.


Haut potentiel ou haut quotient intellectuel ? (HQI)

Le test WAIS - explications et définitions du quotient intellectuel

Les HQI sont les personnes avec un Haut QI, à 130 ou plus : c'est la même chose que HPI.
C'est un terme que l'on croise parfois à l'écrit, mais il n'est pas très utilisé. Il a l'avantage d'être très factuel : un haut QI, c'est tout. Pas de "sur" doué ou de "haut" potentiel.


Haut potentiel ou philo-cognitif ?

Philo-cognitif est un terme inventé par Fanny Nusbaum, Olivier Revol et Dominic Sappey-Marinier dans leur livre du même nom : Les Philo-cognitifs : ils n'aiment que penser et penser autrement
Au passage, très bon livre sur le haut potentiel, je le conseille.

Les philo-cognitifs et les hauts potentiels, c'est la même chose.

Ce nom a été choisi :

  • Pour pouvoir être adopté par la communauté scientifique... "Zèbre" n'avait aucune chance de passer.
  • Pour donner une meilleure idée du concept derrière le mot

Les philo-cognitifs sont ceux qui aiment penser (philo comme aimer) et qui aiment se poser des penser autrement en se posant des questions métaphysiques (philo comme philosophie).

Personnellement, j'aime beaucoup ce nom. Je crois que c'est mon préféré, et je l'utiliserais à la place de zèbre et haut potentiel... s'il était plus connu. Pour l'instant, peu de gens connaissent ce terme. Mais espérons que ça évolue !

Dans son livre, Fanny Nusbaum et ses co-auteurs parlent de 2 types de philo-cognitifs : les philo-complexes et les philo-laminaires, qui sont donc les hauts potentiels complexes et laminaires...


Haut potentiel complexe ou laminaire ?

Zèbre, Haut potentiel, Surdoué complexe ou laminaire

Le haut potentiel complexe a pour archétype l'artiste créatif et bordélique : il a une personnalité forte et polarisante, il est très intense et très sensible. Souvent, c'est celui qui correspond le mieux au cliché du "zèbre qui souffre".

Le haut potentiel laminaire a pour archétype l'ingénieur efficace et concentré, sa personnalité fait consensus, il est médiateur et les gens l'aiment bien pour sa mesure. Souvent, c'est celui qui correspond le mieux au cliché du "surdoué qui réussit".

Mais bien entendu, ce n'est pas si binaire, chaque HPI est un mélange des deux, et surtout, les complexes peuvent aller très bien, et les laminaires peuvent souffrir.

Si ça t'intéresse, j'ai écrit un article où je compare les deux archétypes dans un grand tableau pour que tu saisisses toutes les nuances : Surdoué complexe ou laminaire : la différence point par point


Haut potentiel intellectuel ou émotionnel ?

Les hauts potentiels émotionnels, ou HPE correspondent à un terme inventé par Raymonde Hazan, une psychanalyste. Elle a séparé les hauts potentiels (QI ≥ 130) en deux catégories :

  • Les HPI qui auraient une intelligence froide et refoulé leurs émotions pour réussir leur vie.
  • Les HPE qui fonctionneraient juste avec leurs émotions et auraient du mal à s'adapter.

Sa théorie n'a pas été validé scientifiquement, ni n'a fait l'objet de recherches. C'est une théorie purement personnelle de la part de la psychalyste...

Donc le concept de HPE est à prendre avec des pincettes.

Maintenant, certains défendent que les HPE ont un Quotient Émotionnel très élevé, à l'image des HPI avec le QI. Ils donnent ici une autre définition que celle de Hazan.

Ce concept est intéressant, néanmoins il n'y a pas encore de test de QE reconnu globalement, et le QE peut se développer en apprenant à gérer ses émotions, ce qui n'est pas le cas du QI.
À suivre donc.


Haut potentiel ou APIE ? (Atypique Personne dans l'Intelligence et l'Émotion)

APIE, c'est un terme utilisé par Jean-François Laurent dans son livre Be APIE.
C'est un synonyme de haut potentiel intellectuel ou zèbre.

Sauf que la syntaxe est un peu étrange, on dirait un anglicisme :
Atypical Person in Intelligence and Emotions
C'est déjà mieux.

Le problème de ce terme, c'est qu'il est très peu connu :
Quand je tape APIE sur Google, je tombe en premier sur "Agence du Patrimoine Immatériel de l'État", et aucune mention de HPI ou quoi que ce soit sur toute la première page...

Donc la popularité n'est pas (encore) au rendez-vous.


Haut potentiel ou enfant indigo ?

Enfin, on entend parfois parler des enfants indigo. C'est souvent associé à des notions ésotériques. Avec ce terme, on parle bien des enfants HPI. Néanmoins, le côté ésotérique de enfant indigo a des dérives sectaires, donc mieux vaut être prudent·e et utiliser un des synonymes précédents...


En résumé...

Zèbres, hauts potentiels, surdoués : une même famille : deux zèbres qui se font un câlin dans la savane

Des noms différents pour une même famille...

Les 3 termes suivants désignent des concepts différents mais similaires du HPI et ils ne sont PAS synonymes :

  • Surefficient mental
  • Hypersensible
  • Haut potentiel émotionnel

Les termes suivants quant à eux peuvent être utilisés comme des synonymes, même s'il y a de légères nuances, décrites dans les parties correspondantes :

  • Haut Potentiel - HP
  • Haut Potentiel Intellectuel - HPI
  • Haut Quotient Intellectuel - HQI
  • Zèbre
  • Surdoué
  • Philo-cognitif
  • Intellectuellement Précoce (pour désigner les enfants plutôt)
  • Atypique Personne dans l'Intelligence et l'Émotion - APIE

Et toi, quelles sont les appellations que tu préfères ?



Loïc

Articles similaires :

Tags de l'article :

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}
>