Douance : tout ce qu’on ne t’a pas dit sur les surdoués (et un test gratuit)

Au fond, tu as toujours eu le sentiment d'être différent·e. Un peu bizarre. Un peu à part.

  • Tu as peut-être cherché à masquer ta différence. Te sur-adapter pour que les autres ne se rendent compte de rien. 
  • Ou bien tu as préféré assumer haut et fort ta différence, te rebeller quitte à te sentir très seul·e, en guerre et contre tous dans ce monde qui ne te correspond pas.
  • Ou enfin tu as décidé de jouer selon les règles du jeu, et de tirer parti au maximum du système dans lequel tu vis, repousser tes limites, quitte à frôler le burn-out.

On te dit que tu es trop extrême. Que tu penses trop. Que tu te poses trop de questions.
On te dit que tu es trop sensible et que tu te fais du mal. On te dit d'arrêter.

Mais tu ne peux pas t'en empêcher.
Tu es comme ça, tu n'y peux rien.
Et ce décalage te fait beaucoup trop souffrir...

Et s'il y avait une explication à ce décalage ?
Et s'il y avait une explication à toutes ces souffrances ?

Tout ce que tu viens de lire, je l'ai vécu. Je le vis encore. Et quand j'ai découvert que j'étais concerné par la douance, ma vie entière a pris un nouveau sens. Ça a été libérateur.

Si tu t'es reconnu·e, continue de lire. Parce que comprendre ta différence peut te soulager toi aussi d'un grand poids.

Dans cet article, tu découvriras la douance. Loin des clichés, loin des préjugés.

C'est parti.



Qu'est ce que la douance ? Définition :

La douance, c'est le fait d'avoir une intelligence particulière, qui remet tout en question, même ses propres capacités, associée à une grande sensibilité qui rend chaque instant, chaque émotion et chaque réaction plus intense.

Concrètement, c'est une intelligence plus intuitive, plus abstraite, et moins linéaire.

Pour citer Jeanne Siaud-Facchin, psychologue et spécialiste française du sujet :

C'est penser dans un système différent, c'est disposer d'une forme d'intelligence particulière. C'est aussi grandir avec une hypersensibilité, une affectivité envahissante, qui marquent la personnalité.


Qu'est-ce qu'une personne zèbre ou à haut potentiel ?

Les zèbres ou hauts potentiels sont les personnes qui possèdent ce type de fonctionnement : une intelligence particulière, mêlée d'une grande sensibilité. On parle de "douance".


Zèbre, c'est un autre mot pour dire "surdoué".
Surdoué, zèbre, haut potentiel, c'est la même chose.
Mais "surdoué", ça fait prétentieux.

Surtout que les zèbres ne sont pas forcément plus doués que les autres. Au contraire, leur intelligence si particulière peut parfois les rendre trop décalés, et donc inadaptés. C'est le comble de l'intelligence.

Et quand tu as ce fonctionnement et que tu galères tellement dans ta vie que tu ne te trouves ni intelligent·e, ni doué·e en quoi que ce soit... C'est difficile de se reconnaître.

Pourtant, ce n'est pas parce qu'une étiquette n'est pas jolie que ce qu'il y a derrière n'est pas utile. C'est pour cette raison que je préfèrerais le terme plus humble et plus juste de zèbre. À défaut, de temps en temps j'utiliserais haut potentiel (HP) ou personne douée.


Cet article, je l'écris pour rétablir la vérité :

Être zèbre ce n'est pas être supérieur aux autres. Ni plus intelligent. C'est posséder un fonctionnement qui est tellement différent du reste du monde qu'il peut causer de réelles souffrances.
C'est posséder une intelligence non pas plus grande, mais de nature différente.

Les zèbres n'ont ni besoin d'être admirées de loin comme des "génies", ni d'être rejetées par jalousie ou parce que le mot "surdoué" fait prétentieux. Même si je te l'accorde, certains zèbres sont effectivement très prétentieux, et ce n'est pas une raison.

Ce dont les zèbres ont besoin, c'est d'être compris et acceptés par la majorité. Avant tout, ils ont besoin de se comprendre eux-mêmes. Parce que mieux comprendre leur fonctionnement leur permettra de trouver des solutions plus adaptées à leurs problèmes.

Alors, à quoi ça ressemble le fonctionnement d'un·e zèbre ?


18 signes caractéristiques d'un haut potentiel

Les zèbres sont très différents entre eux. Définir un profil type est donc complexe. D'ailleurs, tous les zèbres n'expriment pas toutes les caractéristiques associées à la douance.

Ceci étant dit, voici les caractéristiques qu'on associe le plus souvent à la douance :

  1. Grande intensité
  2. Hypersensibilité : hyperémotivité et grande susceptibilité, hyperesthésie, hyperempathie
  3. Hyperanalyse, pensée foisonnante
  4. Hyperlucidité, grande conscience de la réalité
  5. Idéalisme, grand sens de la justice et de la morale
  6. Intolérance à l'injustice, pour soi et pour les autres
  7. Soif de sens
  8. Grande détermination, si l'activité a du sens
  9. Grande capacité d'attention, si l'activité a du sens ou est assez stimulante
  10. Grande mémoire, capacité d'attention et apprentissage rapide, si l'activité a du sens
  11. Grande capacité de raisonnement, grand vocabulaire
  12. Grande vivacité, curiosité, sens de l'observation
  13. Faible tolérance à la frustration, grande impatience
  14. Grande capacité de résilience
  15. Grande capacité également à se mentir et se trouver des excuses
  16. Grande imagination
  17. Grand sens de l'humour, mais souvent décalé
  18. Beaucoup d'intérêts très variés

En plus de ces caractéristiques, on retrouve des mécanismes de protection courants chez les zèbres. Par exemple :

  • Le perfectionnisme
  • L'intellectualisation
  • L'hyper adaptation


Comment savoir si tu es zèbre ?

Il y a là deux questions sous-jacentes :

  1. Comment détecter la douance ?
  2. Comment diagnostiquer la douance ?

Comment détecter la douance ?

Deux options complémentaires :

  1. Tu peux passer le test gratuit de 78 questions un peu plus loin dans l'article.
  2. Tu peux lire beaucoup sur le sujet en croisant les sources.

En te renseignant sur les zèbres et leur fonctionnement, tu pourras voir si tu te reconnais vraiment dans ce fonctionnement. Je te conseille de commencer par le livre Trop intelligent pour être heureux de Jeanne Siaud-Facchin. C'est ce livre qui m'a confirmé que j'étais un zèbre. 

Cependant, il est souvent reproché au livre de Jeanne Siaud-Facchin d'être écrit de manière à ce que les gens se reconnaissent facilement dedans. Tu devras donc être honnête avec toi-même :

  • Est-ce que tu te reconnais sincèrement et tu te sens enfin compris·e ?
  • Ou est-ce que tu as une légère impression que c'est toi, mais tu as surtout très envie de te sentir spécial·e ?

Et dans tous les cas, il faut garder en tête que même si tu ne te sens pas intelligent·e, tu peux être zèbre. Le mieux étant de te pencher sur les autres caractéristiques du fonctionnement.
Et pour ça, continue de lire cet article...


Comment diagnostiquer la douance ?

Pour confirmer que tu es bien zèbre, il faut faire appel à un·e psychologue qui te fera passer un test et bilan psychologique. Ça passera notamment par la mesure de ton QI sur l'échelle de Wechsler, mais c'est bien plus qu'un chiffre.

  • Pour les adultes, on fait passer le test WAIS (Wechsler Adult Intelligence Scale).
  • Pour les enfants, on fait passer le test WISC (Wechsler Intelligence Scale for Children).

Le problème de ces tests, c'est qu'ils sont chers : environ 300€.

Pour être honnête, je n'ai pas passé ces tests. Enfin si quand j'étais enfant pour sauter une classe, mais je n'ai jamais eu le résultat du test, sniff. Je sais juste qu'ils m'ont accordé le saut de classe.

Je n'en ressens actuellement pas le besoin, parce que tout dans le fonctionnement zèbre correspond à mon fonctionnement, et je n'ai pas besoin de confirmer ce que je sais déjà.

Ça, ça dépendra de toi. Certains ont besoin d'une confirmation formelle. D'autres non.
Mais si tu ne peux pas te sentir en paix sans cette confirmation, alors vas-y.


À partir de quel QI est-on haut potentiel ?

Le critère communément admis pour être considéré zèbre ou haut potentiel est d'avoir un quotient intellectuel supérieur ou égal à 130. Mais en réalité, il est probable que le fonctionnement de zèbre arrive progressivement. Quelqu'un ayant 125 de QI aura peut-être des caractéristiques du fonctionnement zèbre qui le feront souffrir tout autant.

De plus, certaines personnes cumulent la douance avec le syndrome d'hyperactivité TDAH, l'autisme ou encore les troubles dys (dyslexie, dyspraxie, dysorthographie...). Dans leur cas, la douance peut s'exprimer à partir de 120 ou 125 de QI.

Comme le dit Monique de Kermadec en parlant des zèbres :

"Il faut comprendre [les zèbres] en gardant en tête que la douance n’a que peu à voir avec un chiffre de quotient intellectuel : les tests permettent d’évaluer la douance, ils ne la définissent pas."


Conclusion : c'est le fonctionnement atypique de zèbre plus que le chiffre du QI qui est important.


Quelle est la proportion de hauts potentiels en France ?

Dans le monde comme en France, il y a environ 2,3% de personnes ayant un QI supérieur ou égal à 130 sur l'échelle de Weschler. Le test de QI a été conçu de manière à ce que cette proportion reste constante. Donc si on considère que la définition de zèbre ou haut potentiel c'est un QI d'au moins 130, il y en a 2,3%.

Mais si on met la barre du QI à des niveaux différents, voici ce que ça donne : 

Score au QI sur l'échelle de Weschler

Pourcentage de la population

avec un QI supérieur ou égal

120

9,468 %

125

4,575 %

130

2,275 %

135

1,038 %

140

0,360 %

145

0,135 %

Source : Les tribulations d'un petit zèbre (super blog).


Test de douance pour adulte en 78 questions, gratuit et sans inscription

Je remercie Mary Rocamora qui a crée ce test, et que j'ai traduit de l'anglais au français.

Ce test ne peut que te donner un gros indice. Pour une confirmation, tu devras voir un·e psychologue compétent·e.
Ceci étant dit, si tu as plus de 70%, il y a de grandes chances que tu sois effectivement zèbre.

Et maintenant, à toi de jouer :


Comment exploiter sa douance pour mieux vivre avec ?

Ça y est, tu as maintenant de gros indices pour savoir si tu es zèbre ou non.
Si tu t'es reconnu·e dans ce fonctionnement et que c'est la première fois pour toi, tu vas peut-être passer par les étapes suivantes, comme moi avant toi :

  1. Commencer par nier en bloc, et te dire que tu n'es pas spécialement intelligent·e, que c'est simplement ton égo qui croit être zèbre, mais que ce n'est pas vraiment toi.
  2. Consommer avidement tout le contenu que tu peux trouver sur les zèbres, pour essayer de savoir si c'est bien toi ou pas.
  3. Éventuellement passer un test avec un·e psy et avoir la confirmation des résultats, si c'est le cas.
  4. Accepter lentement que c'est bien toi.
  5. Re-consommer encore plus de contenu pour comprendre ton fonctionnement.
  6. Revivre ta vie avec le filtre "je suis zèbre", et comprendre a posteriori des tas d'incompréhensions ; réécrire ton histoire en intégrant ton zébrisme.
  7. Vouloir en parler à tout le monde, ou au contraire pas du tout. Te confronter aux préjugés et à l'incompréhension des gens.
  8. Essayer de rencontrer d'autres zèbres pour échanger, comprendre et te sentir compris·e.
  9. Être en colère contre le monde parce que tu as l'impression d'avoir perdu toutes ces années à te sentir incompris·e, alors qu'il y avait une explication ! Être en colère contre système qui te semble si inadapté au fonctionnement zèbre.
  10. Chercher à expliquer tous tes problèmes et tout ton fonctionnement par ton zébrisme. Éventuellement utiliser ton zébrisme pour les justifier, te victimiser.
  11. Et puis finalement, faire la paix avec ton fonctionnement.

Ce sont les étapes normales de la digestion du zébrisme. C'est un gros morceau à faire passer.

Et puis lentement... tranquillement...
Tu vas finir par te poser la fameuse question :

Ok je suis zèbre... et maintenant ?

Et maintenant, qu'est-ce que je fais ?

Finalement, "zèbre" ce n'est qu'une étiquette.
Et tu es bien plus que zèbre.
Bien plus qu'une étiquette, bien plus qu'un ensemble d'étiquettes.

Alors je vais partager avec toi ma philosophie :

Pour moi, découvrir ton zébrisme est un tremplin.


1. Un tremplin pour te soulager d'années d'incompréhensions et de jugements qui t'ont fait te dire que "quelque chose n'allait pas chez toi", que "tu n'étais pas assez".

Là ton zébrisme peut te permettre de te rassurer, te dire que tu n'es pas tout·e seul·e et qu'il y a une explication à ton sentiment de décalage.
Il peut t'aider quand les autres te disent que tu es trop comme ci, ou trop comme ça, à prendre leurs remarques avec plus de recul, et à les temporiser en te disant, quand c'est justifié, "c'est normal, c'est dû à mon fonctionnement".

Mais le zébrisme, c'est aussi :


2. Un tremplin pour agir, pour changer, pour aller mieux.

Pour moi, savoir que tu es zèbre c'est une grille de lecture formidable pour mieux résoudre tes problèmes et comprendre tes besoins spécifiques :

  • Tu peux par exemple travailler ta confiance en toi, et garder en tête que tu es zèbre, et donc que tu devras peut-être adapter les conseils que tu entends.
  • Ou bien réaliser que tu as un grand besoin de stimulation et de conversations profondes, et donc adapter ta vie et ton environnement pour nourrir ces besoins.

Mais ton zébrisme n'explique pas tout. Certains de tes problèmes ne seront pas liés à ton zébrisme. Et quand bien même ils le sont, ça ne veut pas dire que tu dois les accepter les yeux fermés "parce que c'est comme ça, tu es zèbre".

Ton zébrisme ne te dispense pas de travailler sur ton comportement. Si quelqu'un te critique parce que tu te vantes trop, tu ne peux pas dire "oui mais tu comprends je suis zèbre, je ne peux pas être prétentieux parce que je suis hyperlucide sur mes défauts". Ce n'est pas une excuse, et ça contribue seulement à donner une mauvaise image des zèbres.

Le monde ne changera pas pour toi...
Les autres ne changeront pas pour toi...
Il n'y a que toi qui peut changer.

Et parce que tu ne peux pas changer fondamentalement ton fonctionnement, la plupart de tes efforts devront se diriger sur ton environnement : choisir tes activités, ton travail, tes proches, ton lieu de vie.

Pour schématiser et te donner un ordre d'idée, tu peux faire environ :

  • 20% de travail pour t'adapter à ton environnement
  • 80% de travail pour adapter ton environnement à toi

Plus de travail sur toi, ça t'épuiserait et ça serait intenable sur le long terme.
Plus de travail sur ton environnement, ça serait irréaliste et ne fonctionnerait pas.

Sur ce, je te souhaite une très belle vie de zèbre.


Loïc



Loïc

Articles similaires :

Tags de l'article :

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}
>